ALLEMAGNE ESPAGNE  1/1

L ALLEMAGNE ET L ESPAGNE SE NEUTRALISE  

L'Allemagne a conservé dimanche 27 novembre ses chances de voir les huitièmes de finale en arrachant à l'Espagne un match nul à la 83e minute, rebattant les cartes dans un groupe E où tout se jouera lors de la dernière journée.

Niclas Füllkrug, le buteur du Werder Brême qui découvre l'équipe nationale à 29 ans, a répondu à un but d'Alvaro Morata, pour repousser le risque d'une deuxième élimination consécutive au premier tour d'un Mondial, après la retentissante humiliation en Russie en 2018. L'Espagne pour sa part n'est pas encore qualifiée, mais en position favorable avec quatre points avant d'affronter le Japon jeudi dans le dernier match. L'Allemagne s'était mise dans un très mauvais pas dès l'entame, en concédant une surprenante défaite 2-1 face au Japon. Une réhabilitation était indispensable, même si les Allemands, avec un seul point, vont devoir impérativement battre le Costa Rica et probablement soigner leur différence de buts pour s'assurer de jouer les huitièmes de finale.

UN BEAU MATCH

Entre deux équipes aux philosophies de jeu similaires, le match a tenu toutes ses promesses en matière d'intensité.   Mais fidèle à son jeu de possession, la Roja a tenu le ballon (64% de possession) et a fait déferler des vagues rouges sur la défense allemande, qui a souffert, à l'image de Thilo Kehrer, maillon faible de l'arrière-garde germanique. Dès la 7e minute, Dani Olmo, le joueur de Leipzig, a obligé Manuel Neuer à détourner un tir puissant sur sa barre. Puis Jordi Alba a raté le cadre de très peu (22e), et Ferran Torres s'est procuré la plus belle occasion: il a repris instantanément un centre de la gauche du point de pénalty, mais son ballon est passé au dessus de la cage de Manuel Neuer (33e). En face, l'Allemagne a longtemps tenu le choc défensivement, mais a beaucoup peiné à ressortir proprement les ballons, malgré tout le talent de Jamal Musiala en attaque et les rushs de Leon Goretzka pour remonter les ballons balle au pied. Serge Gnabry s'est retrouvé deux fois en position favorable, mais a buté deux fois sur le gardien ibérique Simon Unai (10e, 25e). 

DES REMPLAÇANTS BUTEURS

Le premier tournant du match a été l'entrée à la 54e minute d'Alvaro Morata. Critiqué par une large frange de supporters au début de l'Euro l'an dernier pour sa maladresse face aux cages, l'attaquant de l'Atlético Madrid a toujours pu compter sur la confiance de son sélectionneur Luis Enrique. C'est lui, à la 62e minute, qui a ouvert le score d'une subtile pichenette de l'extérieur du pied droit au premier poteau de Manuel Neuer, sur un service de Jordi Alba (1-0). Mais ce but a donné aux Allemands un surcroît de rage et d'énergie. Et la National mannschaft a dominé la fin de match, d'abord avec une première tentative de Füllkrug (73e), suivie quelques secondes plus tard d'un arrêt réflexe du gardien Unai Simon sur un tir de Musiala à bout portant.  Et c'est encore Füllkrug, servi une nouvelle fois par Musiala, qui a marqué le but de l'espoir d'un tir tendu de près, un geste de véritable buteur, à la 83e minute. L'Allemagne respire mais revient de loin. Quasiment dans la même situation en Russie, les Allemands avaient été

 

Tag(s) : #SPORTS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :